EPISODE / PART 10

MON GRAND VOYAGE : ETHIOPIE 1976-78 : 20 mois à travers 10 pays

MY GREAT TRIP : ETHIOPIA 1976-78 :

20 Months across 10 Countries

Episode 10 : Le Tour de France cycliste à Rouen 11-12 Juil.1977

Part 10 : The Tour de France in Rouen 11-12 Jul.1977

Si vous arrivez directement sur cette page, lisez ensuite LA PAGE D’INTRODUCTION ET LE SOMMAIRE.

If you arrive directly at this page, please read THE INTRODUCTION PAGE AND THE CONTENTS afterwards.

Alors que depuis mon hublot l’aéroport de Diré-Daoua s’estompe dans son cadre aride en ce 21 juin, je me dis que la prochaine année scolaire sera probablement assez différente de celle qui vient de se terminer. Suite à la crise de l’Ogaden, l’Ambassade de France m’a presque forcé à prendre une période de vacances dans la mère patrie, et ce voyage ressemble à une évacuation. Jean-Luc en tous cas quitte définitivement Harrar. Quelques heures plus tôt, arrivé au pont coupé, j’ai traversé à pied le cours d’eau à sec avec mon modeste bagage (j’ai laissé presque toutes mes affaires à Harrar) et j’ai changé de taxi collectif de l’autre côté. J’ai choisi de voyager vers Paris avec Ethiopian Airlines car je bénéficie ainsi de la gratuité du vol intérieur aller-retour Diré-Daoua – Addis. J’arrive à la Nouvelle Fleur et je prends une chambre au Ras Hotel car je n’ai personne à qui demander l’hospitalité à ce moment. Je précise qu’à cette époque, la chambre au Ras me revient à 19,80 birrs la nuit, et un repas simple à environ 5 birrs, service compris. Après quelques achats, visites et démarches, je m’envole pour Paris le 24 juin. L’aéroport d’Addis, situé à Bole, n’est qu’à cinq ou six kilomètres du centre de la métropole. Depuis l’avion qui survole la capitale, on se rend mieux compte qu’au sol de la grande quantité d’eucalyptus qui sont un bel ornement de la cité. A bientôt la ville-forêt, ce n’est qu’un au revoir.

While I can see Dire Dawa airport become blurred in its arid setting out of my porthole on this 21st of June, I’m saying to myself that next school year is probably going to be rather different from the one that has just ended. Because of the Ogaden crisis, the French Embassy almost forced me to spend a holiday in the home country, and this journey looks like an evacuation. In any case, Jean-Luc is leaving Harar for good. A few hours earlier, at the cut off bridge, I crossed the dry river on foot with my small luggage – I left nearly all my things in Harar – and I waited for another collective taxi on the opposite side. I have chosen to fly with Ethiopian Airlines for it enables me to have a free return ticket from Dire Dawa to Addis. I arrive in the New Flower and I stay at the Ras Hotel for I’ve nobody I can ask to put me up at the moment. I point out that at that time, I paid 19.80 birrs a night for the room at the Ras, and about 5 birrs for a simple meal, service included. After some shopping, a few visits and steps, I take off to Paris on the 24th of June. Addis airport, situated in Bole, is only five or six kilometres from the metropolis centre. From the plane which is flying over the capital, one realizes better than from the ground the abundance of eucalyptuses which are a fine ornament of the city. See you soon, forest town, it’s just a good bye.

fc-Mer Rouge vue d'avion 24.06.77-

L’avion survole la mer Rouge.

The plane is flying over the Red Sea.

fd-Escale à Athènes 24.06.77-

Atterrissage à Athènes

Landing in Athens

fe-Escale à Rome 24.06.77-

Nous faisons escale à Rome, alors que le soleil se couche. Grâce à l’équipage d’Ethiopian Airlines, la transition vers l’Europe se fait en douceur.

We stop in Rome while the sun is setting. Thanks to the Ethiopian Airlines crew, the transition to Europe is soft.

ff-Rouen Arrivée Tour de France 11.07.77-

Le lendemain, je suis de retour à Rouen, avec ma famille. J’ai apporté une provision de café en grains de Harrar, c’est la moindre des choses. Quelques jours plus tard, nous allons déjeuner aux Galets, à Veules-les-Roses, au bord de la Manche, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la métropole normande. Un très bon repas dans un restaurant bien français représente un grand changement et c’est donc une bonne idée! Cela n’enlève rien aux mérites de Mme Demeketch. De plus, je n’ai pas vu la mer, sauf depuis un avion, depuis presque un an, et le soleil étant de la partie, je passe une très bonne journée.

Le 11 juillet, Rouen accueille les coureurs du Tour de France cycliste. Cette épreuve de prestige connaît une popularité qui ne s’est jamais démentie. Quels que soient les soubresauts de l’actualité sportive, on ne peut que reconnaître le courage et le talent de ces champions. En ce lundi, une foule de Rouennais s’est massée pour assister à l’arrivée de la 10e étape. A l’arrière-plan, on voit bien la cathédrale de la ville, célèbre monument gothique dont la flèche de fonte du XIXème siècle est la plus haute de France.

The next day, I’m back in Rouen, with my family. I’ve brought a supply of Harar coffee beans, I couldn’t do less. A few days later, we go to Veules-les-Roses, by the Channel, about fifty kilometres north from the Norman metropolis. A very good lunch in the typically French restaurant Les Galets (‘The Shingle’) represents a great change and is thus a good idea! It doesn’t spoil Mrs Demeketch’s merits. Besides, I haven’t seen the sea, except from a plane, for almost a year, and since the sun is with us, I spend a very good day.

On the 11th of July, Rouen welcomes the Tour de France’s cyclists. This prestigious event has always been very popular. Whatever jolts can happen on the sports scene, one can only acknowledge the courage and the talent of those champions. On this Monday, lots of Rouen dwellers have gathered and don’t want to miss the 10th stage finish. In the background, you can see the city’s cathedral, a famous Gothic edifice, whose XIXth century cast iron spire is the highest in France.

fg-Rouen Tour de France D.Thurau 11.07.77-

Le vainqueur du jour est le Hollandais Fedor Den Hertog. On voit ici sur le podium l’Allemand Dietrich Thurau, revêtu du Maillot Jaune, brandir son bouquet et saluer la foule. Le commentateur sur place est Léon Zitrone.

To-day’s winner is the Dutchman Fedor Den Hertog. On can see the German Dietrich Thurau on the podium, wearing the Yellow Jersey and brandishing his bouquet, waving to the crowd. The commentator on the spot is Léon Zitrone.

fh-Rouen Tour de France Départ 12.07.77-

Rouen est aussi ville départ le lendemain matin. Je suis donc à nouveau présent pour voir le peloton s’élancer depuis la place de l’Hôtel de Ville, par la rue Louis Ricard. Le concurrent de l’équipe Fiat, sur la gauche, est Eddy Merckx ou bien Patrick Sercu. Ces deux coureurs sont les seuls de leur formation à avoir porté le maillot arc-en-ciel. C’est le dernier Tour pour chacun des deux grands champions belges.

Rouen is the starting point of the next stage as well. So I’m here the following morning again to see the pack rush from City Hall Square, through Louis Ricard street. The competitor from the Fiat team, on the left, is either Eddy Merckx or Patrick Sercu. Both cyclists – and only the two of them in the team – wore the rainbow jersey. This Tour de France was the last one for the two great Belgian champions.

fi-Rouen Jeu des 1000F-L.Jeunesse 12.07.77-

Le Tour de France est l’une des rares épreuves sportives à ma connaissance où tous les concurrents sont toujours acclamés, quelle que soit leur place et leur nationalité. Parmi les animations accompagnant le Tour, j’assiste à un enregistrement du Jeu des Mille Francs, animé par Lucien Jeunesse. Je m’avance pour prendre la photo; je porte un polo décoré de motifs éthiopiens; l’animateur me regarde, mais ne m’adresse pas la parole bien sûr, étant occupé par ailleurs.

Je profite de mon séjour à Rouen pour retrouver mon camarade d’études Jean-Michel L. et nous partageons un repas au restaurant. Il est en période de sursis avant de rejoindre l’armée et n’a pu obtenir un poste en coopération. Les jours passent rapidement, mais ayant pris goût à ma vie au Harrar, je prépare mon retour là-bas sans états d’âme particuliers. Le 31 juillet, c’est à nouveau le moment des «au revoir» et je prends le train pour Paris, puis me dirige vers l’aéroport d’Orly.                                                 EPISODE 11

The Tour de France is one of the rare sports events, as far as I know, where all competitors are always cheered, whatever their place or nationality. Among the shows going with the Tour, I’m here at the recording of a famous radio programme, ‘The 1000-Franc Game’, compèred by Lucien Jeunesse. I move forward to take the picture; I’m wearing a shirt decorated with Ethiopian patterns; the compère looks at me, but doesn’t speak to me, of course, busy as he is.

During my stay in Rouen, I can meet my fellow student Jean-Michel L. and we share a meal in a restaurant. He is going to join the army after his deferment. He didn’t managed to get a post to serve on Voluntary Service Overseas. Days go by fast but now I like my new life in Hararghe and I prepare my return journey without apprehension. On the 31st of July, it’s time to say good bye again and I take a train to Paris, before going to Orly airport.                             PART 11

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

4 Responses to EPISODE / PART 10

  1. Pingback: INTRODUCTION | MON GRAND VOYAGE – MY GREAT TRIP: ETHIOPIE – ETHIOPIA 1976-78

  2. Pingback: EPISODE / PART 9 | MON GRAND VOYAGE – MY GREAT TRIP: ETHIOPIE – ETHIOPIA 1976-78

  3. Tatiana says:

    East or West- home is best

  4. Jean-Yves C. a écrit le 26.05.2012: “J’ai lu et contemplé les épisodes 1 à 10 de ton bel ouvrage. Les détails et les petits documents préservés m’impressionnent énormément. J’ai même aperçu une enveloppe timbrée de Djibouti que je t’avais adressée lorsque je transportais la valise diplomatique. Tous ces petits riens conservés ancrent ton œuvre comme documentation historique. Bien évidemment on pourrait te taxer du syndrome de Diogène: c’est à dire de tout entasser, classé dans ton tonneau. Mon opposé: j’envoie tout aux orties et me mets à nu comme le poverello d’Assise.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s