EPISODE / PART 34

MON GRAND VOYAGE : ETHIOPIE 1976-78 : 20 mois à travers 10 pays

MY GREAT TRIP : ETHIOPIA 1976-78 :

20 Months across 10 Countries

Episode 34 : Liban: Saïda 26 Juin 1978 et Jbeil 28 Juin

Part 34 : Lebanon: Saïda 26 June 1978 and Jbeil 28 June

Si vous arrivez directement sur cette page, lisez ensuite LA PAGE D’INTRODUCTION ET LE SOMMAIRE.

If you arrive directly at this page, please read THE INTRODUCTION PAGE AND THE CONTENTS afterwards.

Hier, j’ai découvert Beyrouth et ensuite Beit Mery, perché au frais sur les hauteurs. Aujourd’hui 26 juin, Jean-Marie, un enseignant français, coopérant au Liban et neveu d’une des Soeurs du couvent dominicain, m’emmène en voiture pour une excursion de la journée à Saïda, l’antique Sidon. Il faut profiter de la situation calme qui prévaut ces jours-ci pour découvrir quelques-uns des hauts lieux du pays.

Yesterday, I visited Beirut and then Beit Mery, set high up on the heights in coolness. This morning, the 26th of June, Jean-Marie, a French teacher serving on Voluntary Service Overseas in Lebanon and one of the Dominican convent Sisters’ nephew, takes me for a drive to Saïda, the former Sidon. We must make the most of the quiet situation which prevails these days to see a few of the historic places in the country.

pk-Liban Saïda Château de la Mer 26.06.78-

pl-Liban Saïda Château de la Mer 26.06.78-

La ville de Saïda, située au bord de la Méditerranée à une quarantaine de kilomètres au sud de Beyrouth, possède une histoire très ancienne et très mouvementée. Voici deux photos du Château de la Mer, construit par les Croisés au XIIIe siècle sur un îlot relié à la terre ferme par un pont.

Saïda, a town located by the Mediterranean about forty kilometres south from Beirut, owns a very old and eventful history. Here are two photos of the Castle of the Sea, built by the Crusaders in the XIIIth century on an islet linked to the mainland by a bridge.

pm-Liban Saïda 'Khan Françaoui' 26.06.78-

Nous visitons maintenant le Khan Françaoui ou “caravansérail des Français”, à l’architecture caractéristique de ces grandes auberges qui accueillaient – ou reçoivent toujours – les caravanes de chameaux à l’étape, dans les pays arabes. Le bâtiment a connu diverses utilisations et est occupé par des religieuses françaises au moment de ma visite. Nous rallions la capitale à la fin de cette agréable journée.

Now we visit the Khan Françaoui or “Frenchmen’s caravanserai”, whose architecture is characteristic of those large inns which used to take in – or still accomodate – camel caravans at the stage, in Arab countries. The building has known diverse uses and shelters French nuns at the time of my visit. We get back to the capital city at the end of this pleasant day.

Le lendemain, je retourne en ville pour des courses et des démarches. On m’a vivement recommandé de visiter Palmyre et je dois pour cela me procurer un visa d’entrée pour la Syrie. Beyrouth est tranquille pour le moment. Je donne à nouveau la parole à ma grand-tante: « (…) Au Liban, ce n’est toujours pas merveilleux. Vous avez dû suivre à la télévision. Ici, c’est le point d’honneur et il demande la vengeance (…). Dans le Sud, on attend la visite du secrétaire de l’ONU. Maintenant que les Israéliens ont quitté le Sud, le problème est celui des Palestiniens qui veulent y retourner; bien entendu c’est pour attaquer de nouveau Israël qui cette fois, reviendra sans doute pour longtemps. C’est cela qu’il faut éviter. Les forces de l’ONU laissent passer les Palestiniens la plupart du temps. C’est cela qui est grave. Il faut arriver à ce qu’ils soient désarmés et si possible qu’ils quittent le Liban. Vous voyez la complexité de la situation [lettre du 27 juin]».

The following day, I go into town again, for steps and a bit of shopping. I’ve been recommended to visit Palmyra and I have to obtain an entrance visa to Syria first. Beirut is calm at the moment. I let my great-aunt speak again: ‘(…) In Lebanon, it’s not wonderful yet. You must have seen on television. Here, the point of honour prevails and it demands vengeance (…). In the South, the visit of the United Nations secretary is expected. Since the Israelis left the South, the problem is now about Palestinians who want to go back there. Of course, their purpose is to attack Israel again, who, this time will come back for a long time. This is what we have to avoid. The UN forces let the Palestinians come in most of the time. Here is the serious problem. One must manage to have them disarmed and if possible to make them get out of Lebanon. You can see the intricacy of the situation [letter of 27 June]’.

pn-Liban Près de Jbeil 28.06.78-

Le 28 juin, toujours en compagnie de Jean-Marie, je me rends à Jbeil, l’antique Byblos. Comme Saïda, la ville est extrêmement ancienne et se trouve au bord de la mer à 40 km environ de la capitale, mais cette fois vers le nord. Nous déjeunons chez des amis de mon camarade, dans une jolie villa près d’une crique de la Méditerranée. C’est le début des vacances d’été, je passe d’inoubliables instants dans une ambiance chaleureuse et j’essaie d’oublier qu’en ces ultimes moments forts de mon odyssée, c’est mon passé que je m’apprête déjà à écrire.

On the 28th of June, in the company of Jean-Marie again, I go to Jbeil, the former Byblos. Like Saïda, the town is extremely old and is situated by the sea about forty km from the capital city, but this time to the north. We have lunch with friends of my companion’s, in a nice detached house near a creek of the Mediterranean. It’s the beginning of the summer holidays and I try to forget that while I’m spending unforgettable instants in a warm atmosphere in these last strong moments of my odyssey, I’m now about to start writing my past.

po-Liban Jbeil 28.06.78-

Nous visitons maintenant la ville, qui occupe un joli site entre mer et proches collines.

Now, we visit the town, pleasantly located between the sea and the nearby hills.

pp-Liban Jbeil Chât.des Croisés 28.06.78-

Jbeil présente les témoignages très variés de son passé pluri-millénaire.

Jbeils displays very diverse pieces of evidence from its several-thousand-year-old past.

pr-Liban Jbeil Chât.des Croisés 28.06.78-

Le château des Croisés borde le site antique.

The Crusaders’ castle stands beside the antique site.

ps-Liban Jbeil Restes phéniciens 28.06.78-

Vestiges phéniciens

Phoenician remains

pt-Liban Jbeil Temple des Obélisques 28.06.78-

Le temple des Obélisques

The Obelisks temple

pu-Liban Jbeil Théâtre antique 28.06.78-

Le théâtre antique

The antique theatre

pv-Liban Jbeil Egl.St.Jean Baptiste des Croisés 28.06.78-

L’église St.Jean Baptiste des Croisés

The Crusaders’ Saint John the Baptist church

pw-Liban Jbeil Mosquée 28.06.78-

De nombreuses religions cohabitent et parfois en ce moment s’opposent dans ce pays déchiré. On voit ici une petite mosquée. En fin d’après-midi, nous rentrons à Beyrouth. Je remercie chaleureusement Jean-Marie pour m’avoir fait découvrir agréablement ces beaux sites historiques. Quand la guerre sera finie, ce pays pourra devenir un vrai petit paradis. J’aimerais bien moi aussi travailler au Liban à cause de l’exotisme, du climat ensoleillé et des beaux voyages à faire, mais je sais qu’obtenir un poste ici me serait très difficile. Je passe les deux jours qui suivent dans la capitale, avant de prendre le chemin de la Syrie.                                       EPISODE 35

Numerous religions live together and sometimes at the moment confront each other in this torn country. One can see a small mosque here. At the end of the afternoon, we get back to Beirut. I thank Jean-Marie warmly for enabling me to see those beautiful historic sites. When the war is over, this country will be able to become a real little paradise. I’d like to work in Lebanon as well because of exoticism, of the sunny climate and of the nice trips to do, but I know that to obtain a post here would be very difficult for me. I spend the following two days in the capital, before proceeding to Syria.                 PART 35

This entry was posted in LIBAN and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to EPISODE / PART 34

  1. Pingback: EPISODE / PART 33 | MON GRAND VOYAGE – MY GREAT TRIP: ETHIOPIE – ETHIOPIA 1976-78

  2. Pingback: INTRODUCTION | MON GRAND VOYAGE – MY GREAT TRIP: ETHIOPIE – ETHIOPIA 1976-78

  3. Olga says:

    New countries – new impressions
    Thanks, Hubert

  4. Jean-Yves C. a écrit le 18.06.2012: “Le sud liban n’était pas accessible… mais j’ai pu y aller avec un ami palestinien musulman qui m’a emmené dans les camps de réfugiés de BEYROUTH ET SIDON. J’ai pu arpenter le château de la mer, quelques minutes, tout le monde craignant les francs-tireurs. Evidemment pour moi, à cette époque, les êtres et les événements ne portaient pas au tourisme. Mais les fêtes arrosées d’arak autour d’un mezzé, oui!.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s